Didon et Enée de Purcell, Geraint Jones

Publié le par F de l'O

Cover-Front.jpg

 

Dido and Aeneas

 

Didon : Kirsten Flagstad, soprano

Belinda : Elisabeth Schwartzkopf, soprano

Sorciere : Arda Mandikian, mezzo-soprano

Enée : Thomas Hemsley, ténor

 

The Mermaid Singers

The Mermaid Orchestra

 

Geraint Jones

 

EMI, 1952

 

Imaginez vous plonger dans l'histoire de la musique et de l'enregistrement discographique. Cette interprétation doit, à mon avis, être regardée comme telle. Les puristes du baroque d'aujourd'hui seront sans doute loin d'apprécier une version aussi impressionante, mais passé le premier sentiment, il faut y écouter de plus près.

En 1952, il n'existait aucune gravure de l'opéra de Purcell, et pour s'y attaquer, ce ne sont rien moins qu'une soprano au faîte de son talent (Flagstad) et l'une de celle qui allait devenir LA soprano des années 50 à 80. L'orchestre et le choeur qui les accompagnent sont d'ailleurs créés exprès pour monter cette production.

 

Accoustiquement, il est inutile de comparer à des enregistrements plus récents. La patine des années 50 est bien là, mais elle donne un charme désuet à l'ambiance qui ressort des airs. L'orchestre est globalement correct, mais la direction de Geraint Jones semble parfois pesante à l'excès et manque un peu de finesse. S'il faut entendre cette version, c'est surtout pour les deux voix sublimes de Didon et Belinda. Quel souffle, quelle chaleur dans le timbre ! Flagstad, du haut de ses 57 ans à l'époque, a toute la maturité et la rondeur vocale que l'on attend d'une reine, alors que Schwartzkopf, pourtant déjà presque quadragénaire, évoque la douceur d'une confidente que l'on aimerait avoir près de soi. La déception, sur cet album, vient principalement du choeur, pourtant anglais, dont la diction est souvent floue, et qui marque le rythme de façon presque martiale tout au long de l'oeuvre. Dommage que la mort de Didon, sublime, soit presque gâchée par l'air qui la suit...

Publié dans Discographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article