Didon et Enée de Purcell, Christopher Hogwood

Publié le par F de l'O

front-copie-1.jpg

 

Dido & Aeneas

 

Didon : Catherine Bott, soprano

Belinda : Emma Kirkby, soprano

Sorcière : David Thomas, baryton

Enée : John Mark Ainsley, ténor

 

Chorus of the Academy of Ancient Music

The Academy of Ancient Music

 

Christopher Hogwood

 

DECCA, 1992

 

Pour cet enregistrement, nous quittons le domaine de l'historique pour rejoindre la période des gravures modernes. Dans les années 50, la "folie" baroque n'avait pas encore frappé, et certaines liberté étaient prises à l'encontre du sentiment baroque. L'enregistrement qui est présenté ici n'est pas de cette génération. Christopher Hogwood est un chef dont j'affectionne particulièrement les interprétations de compositeurs classiques comme Mozart ou Haydn, et je suis toujours curieux de sa façon d'apréhender une oeuvre baroque.

 

Tout d'abord, il faut remarquer que ce disque est capté sur instruments d'époque, ce qui a son importance dans la "pâte" orchestrale qui ressort tout au long de l'oeuvre. Globalement, l'orchestre est bien emmené, avec légereté et sans jamais s'imposer face aux voix, ce qui est très agréable.

Du côté des solistes, nous retrouvons là un podium de grande qualité qui sait faire passer les bonnes émotions sans jamais tomber dans le superflu. Quelques ornements pourront paraître de trop, mais je les trouve assez bien placés et ils ne choquent pas l'oreille.

Enfin, le choeur est d'une grande qualité, avec une prononciation impeccable, et surtout une dynamique impressionante, même dans les passages les plus rapides (rires des sorcières par exemple).

Seul regret, le choix de quelques tempis peut être un peu trop lents et donc un tantinet alourdis, mais c'est du pinaillage.

Enfin, la qualité sonore de l'enregistrement est de très belle facture avec une sonorité stéréo parfaitement localisée et un relief bien présent si vous l'écoutez sur votre chaîne Hi-Fi.

Publié dans Discographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article